ASIG

une nouvelle science

 

L'accès qui mène au big bang humain

Nous avertissent-ils ?

Une écriture "timeproof"

Une solution de génie pour voyager dans le futur

Nos comportements à venir seront notre réponse

UN PEU D'HISTOIRE

ORIGINE DE LA DÉCOUVERTE

En septembre 2001, Eurêka (IP*), laboratoire de recherche de la société Coach’In (INC**), dirigé par le Dr Michel SCHIRO, effectue une découverte essentielle à partir de l'étude d'une photographie de la "Scène du Puits", image emblématique de la grotte de Lascaux, restée énigmatique jusqu’alors. Le Dr. Michel Schiro découvre alors qu’il est possible d’extraire des images essentiellement humaines de cette peinture. Il fut nécessaire pour cela de faire appel à des algorithmes, utilisés de nos jours dans le champ de la cyberdéfense, en stéganographie et stéganalyse, art de cacher (pour le 1er) et de décrypter (pour le 2nd) des messages dans les messages, en particulier des images dans les images. Cette découverte a permis à INC et Eurêka, d’obtenir l’agrément officiel de la part du ministère de la Recherche (département recherche et innovation) et de l’Enseignement supérieur, en décembre 2014. 

L'ÉCRITURE FONDATRICE

Depuis lors et à partir des documents iconographiques disponibles sur les dessins préhistoriques du monde entier, le constat de la systématisation dans le temps et dans l’espace de ce procédé stéganographique a pu d'abord être établi pour toutes les grottes ornées du paléolithique européen, mais également dans le reste du monde. Ce constat permet de penser que nous sommes face à une écriture fondatrice primordiale universelle de l’Homo sapiens moderne.

Pour l’instant, cette écriture (ASIG) se définit par 4 caractéristiques (* voir l’onglet : Ecriture Primordiale)

  • Ces contenus, à l’instar d’une bande dessinée, sont organisés en une structure narrative visuelle qui raconte des séquences, comme dans les grands panneaux picturaux du Paléolithique, ou peuvent prendre la forme d’une seule scène : GRAPHIE.

Ainsi, cette écriture est nommée par l’acronyme ASIG (ARCHÉO-STÉGANO-ICONO-GRAPHIE). A noter que jusqu’en septembre 2001, on pensait à partir des dires du célèbre historien de l’Antiquité, Hérodote, que l’origine de la stéganographie remontait autour de 500 ans av-JC. Il s’agissait à l’époque d’une science guerrière. Il n’est donc pas très étonnant que les Homo Sapiens modernes d’il y a 40 000 ans, connus pour être de grands chasseurs, aient pu faire appel à un tel procédé de dissimulation. En étudiant les contenus portés par cette écriture, apparaît leur intention de protéger leurs croyances profondes, ce à quoi ils étaient attachés, leur sacré, véritable ADN psychologique et comportemental.

LES TROIS ÉCRITURES FILLES

Jusqu’alors, les plus anciennes écritures connues à ce jour étaient l’écriture cunéiforme sumérienne, hiéroglyphique égyptienne, et chinoise (idéogramme). Elles seraient apparues il y a 5 000 ans environ.

 

Les experts qui font autorité en matière d’écriture (*cf article revue : Pour la science.fr : « Les origines iconiques de l’écriture » d’Anne-Marie Christin ), sont convaincus qu’elles avaient toutes trois une origine iconique.

La découverte du Dr Michel SCHIRO met à jour le fait qu’elles étaient précédées par une très ancienne écriture iconique, qui allait donc dans le sens de leur hypothèse, mais qui avait été cependant rendue difficile à identifier eu égard à l’aspect couvert/ imperceptible de cette écriture primordiale.

D’autre part, dans la Genèse, décrite au sein de l’Ancien Testament, à propos du mythe de la Tour de Babel, il est question de l’existence d’un langage universel partagé à l’origine par les hommes postdiluviens. Il se pourrait que cette découverte prouve qu’il ne s’agit pas simplement d’un mythe.

LES "BIG DATA" DE LA PRÉHISTOIRE

Au-delà de cette découverte, ce sont des millions de contenus exprimés par ces messages iconiques (véritables archives de l’humanité) qui vont pouvoir  être étudiés, analysés, et donc être soumis à une exégèse rigoureuse. C’est en faisant appel à des équipes pluridisciplinaires que l’on pourra rentrer dans la phase d’herméneutique (science de l’interprétation), qui devrait créer un savoir nouveau, en rupture, porté par cette découverte anthropologique.

Nous sommes probablement à l’aube de la résolution de l’énigme de la signification de l’art Paléolithique. Il s’agirait d’une écriture primordiale pouvant parfois prendre des allures extrêmement esthétiques et artistiques, mais pas toujours (réassignation à sa nature première scripturaire).

Les messages retrouvés  nous laissent penser qu’un pays sur Terre s’appuie encore sur les contenus mythiques exprimés à Chauvet. Il s’agit tout particulièrement de la Corée, avec son mythe fondateur de Tangun* (voir : mythologica.fr ). Mais on en retrouve dans tous les mythes occidentaux, en particulier grecs, des versions dérivées, comme celle du mythe de Callisto.

UNE ACADÉMIE PRÉHISTORIQUE

Par ailleurs, la très grande stabilité de cette ASIG est constatée, par exemple sur au moins 25 000 ans entre la grotte de Chauvet (Ardèche) et de Niaux (Ariège), ce qui peut laisser supposer l’existence dans ces époques lointaines d’une scolastique rayonnante, en charge d'assurer en particulier son invariance ou immuabilité. Ne sommes-nous pas d’une certaine façon en train de découvrir des principes de singularité, originels et conservatoires, comme ceux dont sont chargés les académiciens français et des inscriptions et belles lettres ?

UNE ÉCRITURE SINGULARISANT L'HUMANITÉ

Le laboratoire Eurêka observe la présence de l’ASIG également sur des stèles appartenant à des cités datant du Néolithique (Catal Höyük 7000 ans av-JC), dans des tablettes cunéiformes en Mésopotamie, dans l’église monolithe de Saint-Emilion (XIIème siècle), dans le plafond de la chapelle Sixtine (XVème siècle), exécuté par Michel-Ange, dans toute l’œuvre de Léonard de Vinci, ainsi que chez d’autres peintres et, récemment, dans l’œuvre de Salvador Dali.

Pour le grand public, ces découvertes constituent tout d’abord la possibilité de comprendre mieux l’origine de l’Homme et d’accéder au Grand livre de l’Humanité.

NAISSANCE DE L'INSTITUT SKYRÔ

Universalis Matter, créée en 2013, représente l’ONG internationale dédiée à la diffusion de cette découverte capitale. Son accréditation auprès de l’ONU vient d’être obtenue et lui confère un statut consultatif spécial. Elle devient ainsi, dans le champ de ses compétences, experte auprès de l’ONU.

 

L’importance de cette découverte et de ses multiples connexions a abouti à la création d’une structure appelée « Institut Skyrô ». Cet institut regroupe l’ensemble des travaux thématiques et déclinaisons en lien avec cette découverte.

 

 

* Institut de la Performance

** Institut National de Coaching