OBJECTIFS

  • Se constituer en fondation pour la pérennité

  • Accroître considérablement les moyens de recherche fondamentale et appliquée liés à la découverte de l’écriture primordiale de l’humanité

  • Rayonner selon notre éthique sur toute la planète auprès de toutes les nations au service de chaque individu de notre espèce pour contribuer à préserver et développer sa conscience.

 

VALEURS

SANTÉ

Le Dr Michel Schiro, Médecin et psychiatre, considère que ses découvertes restaurent la mémoire de l’espèce, et surtout d’une population dont notre humanité est issue. Il y a 40 000 ans, un groupement d’hommes dits modernes pénètre en Europe. Ces individus inscrivent de manière récurrente pendant 25 000 ans au moins des renseignements fondamentaux sur ce qui les spécifie, sur leurs croyances, sur leurs mythes et sur leurs diverses connaissances. Ils font usage pour raconter leur ADN psychologique et comportemental d’un procédé d’écriture révolutionnaire dont il nous reste à ce jour à définir l’origine. Ce procédé permet de stocker des "big data", d’archiver leur sacré et le secret de leur humanité. Cette écriture révèle de leur part une expertise faisant appel à des connaissances neurocognitives poussées sur la détection visuelle. Elle s'inscrit sur la paroi associée à un brouillage optique, et, telle la pieuvre avec son encre, elle devient insoupçonnable sur son support pour celui qui la regarde. 

L’Homme dans notre civilisation contemporaine souffre d’un déficit d’élaboration identitaire (précarité de l’entourage familial, perte des valeurs, errance, migration, crise de civilisation). Son analyse profonde met à jour un manque plus ancien sur les fondements de notre genèse. Il est ainsi possible de constater que notre émergence et ses causes ont été complètement refoulées à ce jour. Ce processus d' "amnésie collective, véritable Alzheimer "  de notre espèce, n'a pas encore trouvé d'explications. Il représente un axe de questionnement et donc de recherche essentiel pour notre humanité. Plusieurs étiologies peuvent être envisagées : phénomènes climatiques, déluges, tsunamis, épidémies, un ou des avatars de l’évolution ... C'est bien sur une histoire réduite à 5000 ans que notre civilisation s'appuie consciemment. Cette écriture ancienne va nous donner accès à une histoire agrandie qu'on peut appeler aussi "post-histoire".

 

Cette découverte une fois diffusée à grande échelle (d’où notre positionnement à l’ONU) va faire de nos enfants des êtres reconnectés. Leur rendre leur origine va être équivalent à rendre à un malade atteint de la maladie d’Alzheimer son histoire.

De nombreux problèmes de santé mentale d’envergure mondiale révèlent la fragilité de constitution psychologique de l’estime de soi (narcissisme friable ou hypotrophique), un sentiment d’indignité, des croyances négatives sur l’origine (enfants s’intéressant à des images monstrueuses de dinosaures comme seul référentiel du passé).

Ces manifestations pathologiques illustrant des troubles graves identitaires pourront s’amender lorsque l’humanité aura retrouvé le sens de sa présence au monde.

Nous envisageons une articulation sous plusieurs formes possibles auprès de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), agence de l’ONU dont nous sommes conseiller spécial.

PAIX

 

Par la diffusion de ces découvertes et l’accroissement subséquent de nos connaissances, en particulier celles qui concernent la génèse spécifique de notre population, Homo sapiens sapiens comble une vacuité de connaissances sur lui-même qui constituait jusqu'alors une zone de vulnérabilité. Elles consolident l'identité humaine et la conscience de soi et créent un niveau consensuel pour vivre dans l'amour et non dans la haine, dans l'altérité et la différence.

 

Ce témoignage que constituent tous ces textes pariétaux peut édifier les bases d'un nouveau contrat social et humaniste. Ils font la preuve que l'humanité a protégé ce langage iconique universel pour transmettre la flamme originelle qui leur a ouvert la conscience, qui les a redressés et mis debout, faisant jaillir dans le plan vertical un esprit grandissant. Nous sommes leurs descendants, et récepteurs de cette incroyable aventure. Nous pouvons décider de nous sentir responsables, de pérenniser cette révélation en l'incarnant à notre tour en la diffusant sur toute la planète pour pacifier et rendre à toutes les populations vivantes leur origine, le chemin retrouvé, la connexion restaurée, le refoulement levé, la responsabilité réenclenchée. Ce sont des millions de projets vitalisés, de projections assainies, de visions réjouissantes que les hommes vont pouvoir s'offrir pour conduire la vie humaine et la vie tout court vers son destin. 

La découverte d’un langage universel à l’origine de l’Homme constitue selon nous un socle retrouvé de fraternité et de cohésion. L’enseignement de ce langage est un véritable acte humanitaire qui rassemble et qui doit contribuer à plus de paix sur Terre. Nous souhaitons contribuer, aidés par l'ONU, à la diffusion de cette représentation complètement renouvelée de l'Homme. Elle est contraignante et nous oblige à l'incarner dans plus de hauteur, de dignité, de chaleur humaine, d'esprit.

 

Nous souhaitons travailler à l'ouverture de conscience des nations qui sont obligées de vivre ensemble sur notre planète : tout en gardant nos spécificités respectives, nous devons construire des passerelles, des connexions, des interfaces, de la transversalité, des espaces communs, de rencontre, d'échange, de discussion, d'élation, de synergie, de coopération, d'amour réciproque, de co-respect, d'entente, de contribution, de joie, d'enthousiasme.

 

C'est la possibilité d'une réhumanisation qui refonde la civilisation qui s'ouvre à nous. C'est une opportunité que nous allons saisir parce qu'elle nous semble prometteuse, vivifiante, stimulante. Retrouver le chemin de la pérennité, nous réinscrire depuis notre mythe fondateur, approvisionner en jus, en sève, en moelle nos esprits asséchés, nous semble être la condition sine qua non d'un destin retrouvé, d'une viabilité possible, d'une immunité réinscrite dans notre ADN fondateur, potentiel gage d'une paix fertilisante pour remplir le coeur de nos enfants.

FUTUR

 

Les San (appelés à une autre époque bushmen) sont l'un des plus vieux peuples de la planète. Ils disent que celui qui ne connaît pas son origine ne sait pas qui il est. La "découverte d’un langage/écriture de fondation", il y a 40 000 ans, ouvre à une révélation anthropologique considérable et offre aussi la possibilité d'extraire des millions de données pour que notre humanité se constitue une identité dense, riche, renouvelée, appuyée sur sa singularité retrouvée qui élargit ainsi sa conscience. 

 

De fait, cette refondation identitaire va nous conduire à prendre des décisions en tenant compte de cette base historique autrement mieux éclairée. Plus sûr de son origine, en meilleure santé psychique dans un climat de paix retrouvé, Homo sapiens sapiens doit pouvoir définir le futur qu’il veut s’offrir, tenant compte d’un nouveau plan de lucidité. Sans faire de cette reconnexion au passé un dogme ligotant son esprit, nous pouvons penser qu’il est un point de repère générateur d’une vision qui se fortifie du chemin déjà effectué. L'homme a besoin, devant l'émergence de millions de données, véritable bibliothèque de son passé, de les extraire, de les lire et de les comprendre, d'évaluer la valeur de ce qui lui est révélé, d'en définir les implications et les nécessités d'alignement à son futur.

 

Ce matériel informatif plurimillénaire nous impose d'apprendre à maitriser la lecture de cette écriture primordiale. Devrons-nous installer une scolastique de transmission, ou automatiser son déchiffrage en faisant appel aux nouvelles technologies qui se développent ? Est-il possible de constituer des logiciels adaptés aux différents formats ou aux différents aspects que cette écriture peut prendre selon les époques ou les régions du monde dans lesquelles elle se trouve ?

 

Car l'enjeu réside en la capacité pour nos contemporains de lire les écritures des hommes d'autrefois. Il faut comprendre ce qui éduque le regard à repérer dans le visible l'imperceptible. Reste-t-il des hommes dotés de cette faculté à notre époque ? Comment les détecter ? Ont-ils des particularités génétiques ? Faut-il des environnements favorisants, des modes de vie particuliers, une alimentation spécifique ou d'autres conditions encore ? Peut-on former l'œil ou faut-il surtout former l'esprit qui regarde ?

 

C'est un travail d'exploration, de haute technologie, très scientifique qu'il faut activer. Existe-t-il aussi des facteurs inconnus qui conditionnent le fait d'avoir un œil libéré de toute aliénation sensorielle, de toute censure visuelle mentale ?

 

Nous pensons que l'accès au narratif iconique caché derrière les diverses imageries données à voir sera le grand pas à franchir pour la réappropriation des textes qui content notre fondation. « Ces textes » se situent dans des espaces clos, indétectables par notre vision habituelle, habilement aménagés par les scribes "géniaux" du paléolithique. Il nous faut déployer une logistique digne de l'enjeu anthropologique et une approche transdisciplinaire nous parait être une des voies pour atteindre cette destination.

Nous avons besoin de construire une coopération mondiale et puissante pour atteindre un haut niveau de complexité. Elle comporte certes un volet financier, mais elle doit représenter également une constellation de compétences d’excellence idoine à ce projet.

  

 

Améliorer la santé physique de l'humanité en lui restituant sa mémoire

Trouver sa singularité pour construire son identité

 

Nous sommes fondés 

par des textes qui nous mettent en paix avec nous-mêmes

Ce langage/écriture universel était signalé dans la genèse

à propos du mythe de la Tour de Babel

Leibniz croyait en la pacification de l'humanité par un langage universel

Les enfants sont comme 

une terre qu'il faut cultiver 

par les semences de leur origine non modifiées

Il importe de préserver et 

de développer le diamant 

de l'évolution du monde du vivant que nous appelons la conscience

Il n'y aura pas de véritable futur pour l'homme sans retour 

aux sources que nous appelons Universalis Matter,

la matière universelle.

L'homme s'est constitué de 

son écriture primordiale, 

et l'écriture primordiale a créé l'homme

La grande question ou 

le grand mystère seront de découvrir l'origine de la genèse de cette écriture primordiale

Il y a 40 000 ans, homo sapiens devint homo scribens