DÉVELOPPEMENT

A. DÉVELOPPEMENT DE THÉMATIQUES

La nature anthropologique de l’ensemble des découvertes que nous avons effectuées jusqu’à maintenant invite à identifier un panel de thématiques à prendre en compte. C’est l’histoire de la genèse de l’humanité dont il est ici question et qui nécessite une révision des multiples savoirs ou hypothèses qui la soutenaient.

 

Écriture Primordiale :

 

1ère thématique :

L’écriture n’est plus envisagée sous l’angle d’une production due à l’évolution de l’homme, mais avant tout comme écriture de fondation, d’autodéfinition, encapsulant les invariants de la singularité humaine, permettant la conscience du soi conscient, la métaïsation, l’introduction de l’étape de la réflexion de l’homme sur lui-même, de sorte qu’elle constitue un premier axe de recherche que nous désignerons comme première thématique.

 

2ème thématique :

Cette écriture nous ouvre, parce qu’elle est avant tout iconique, à une deuxième thématique représentée par son esthétisme.

3ème thématique :

Les contenus iconiques narrent une pensée touchant au primordial par l’énonciation de ses lois premières et nous connectent au droit et à la philosophie du droit.

4ème thématique :

Les contenus génésiques portés par l’écriture primordiale peuvent être considérés comme porteurs ou socles de nombreuses mythologies ayant structuré les organisations mentales des populations humaines jusqu’à ce jour. Ce pourra être notre quatrième thématique.

5ème thématique :

Les informations ethniques obtenues par l’observation de l’aspect des visages ou des équipements dessinés nous permettront de mieux comprendre les migrations des peuples et la richesse de leur croisement. A ce titre, elles pourraient définir une cinquième thématique.

 

Nous présageons l’ouverture d’un très grand nombre de thématiques en plus des cinq identifiées précédemment et qui nous amèneront à établir de nombreux partenariats dans le monde pour les traiter.

 

B.  DÉVELOPPEMENT STRUCTUREL

 

Face à l’éventail des thématiques pressenties, nous sommes conscients de la nécessité d’élaborer une structure qui porte l’ensemble de ses ambitions et facilite la dynamique fonctionnelle d’exécution. C’est en intégrant dès la conception un haut degré de complexité que nous garantirons la souplesse, la fluidité, la réalisation performante des structures que nous imposent nos choix. Il nous semble important d’installer une matrice qui permette l’unification des efforts des différents centres de recherche (dont le premier est Eurêka) à la surface de la terre qui sont dédiés à la réalisation des diverses missions qui relèvent de l’Institut Skyrô. C’est l’esprit de notre institut qui doit s’incarner, s’internaliser dans chaque nœud du maillage, lieu d’intégration des valeurs et des nécessités de notre future fondation.

 

 

C.  DÉVELOPPEMENT LOGISTIQUE              

 

Nous pensons qu’il est nécessaire d’établir un travail de coopération et de centralisation des données de la matière universelle (universalis matter). L’ensemble des peintures, gravures, sculptures présentes tant dans les grottes ornées, dans les abris sous roche que sur les pierres à l’air libre (art rupestre) doivent être rassemblées dans un dispositif qui les réunit et les protège tout en les  mettant à disposition de toute personne engagée dans une démarche de recherche sérieuse et approfondie susceptible de faire avancer les connaissances de l’homme sur lui-même. C’est une vision logistique transfrontalière, universelle qui doit s’appuyer sur des concepts de partage et du droit à chacun de disposer de son Origine. Par conséquent, l’édification de lois ouvrant  l’accès à ces documents et messages venant du début du monde doit être envisagée.

 

Ce travail législatif sera mené et coordonné par l’ONG internationale Universalis Matter auprès de l’Organisation des Nations Unies. C’est aussi une logistique humaine constituée par les adhérents tant d’Universalis Matter que de l’Institut Skyrô, que nous devons encourager, et c’est en millions que nous devons compter leurs adhérents pour apporter des pétitions qui permettent à l’ONU de se saisir de ces questions législatives fondamentales. De nombreux documents iconographiques de travail n’ont pas encore pu être récupérés.

Ils appartiennent à l’humanité, à toute l’Humanité et à tout individu ou groupe d’individus qui souhaitent en prendre connaissance et les décrypter pour en révéler les millions de messages nous parvenant du fin fond de notre origine. Il se pourrait que 200 millions à 1 milliard de données soient en attente d’être extraites, mais pour cela il faut au moins déjà posséder l’exhaustivité des photos, cadrées sous des angles pertinents. Il sera probablement nécessaire de reprendre toutes ces photos avec en tête ce nouveau format de compréhension. Dans cette nouvelle conception de notre nécessité de recherche scientifique pointe celle de former nos jeunes aux futurs métiers liés à la révélation de l’écriture primordiale. Nous avions déjà parlé pour la transmission de cette découverte du besoin de mettre en place une logistique d’enseignement de la lecture de cette écriture, mais cela suppose au préalable d’en récupérer déjà les images en haute définition et parfois des livres pariétaux que nous ont laissés nos ancêtres.

 

D. DÉVELOPPEMENT DES RÉSEAUX

 

Il est probable que de nombreux types de réseaux ayant des fonctions différentes mais complémentaires soient sollicités ou créés. Cela pourrait concerner les réseaux pédagogiques mondiaux (la Main à la Pâte) mais également les réseaux scientifiques, culturels et de culture scientifique. L’établissement de ces réseaux devrait pouvoir bénéficier d’une coopération européenne économique et politique, déclarée d’intérêt général.

 

La diffusion à travers ces réseaux de ces actions de recherche et d'information pourrait devenir une grande cause de l’humanité pour la paix des nations ainsi que pour la préservation et le développement de la conscience.

 

E. DÉVELOPPEMENT DE LA COOPÉRATION AVEC L'UNESCO, L'UNICEF ET L'OMS

 

L’ensemble des textes et iconographies extraits par les différents centres de recherche et pilotés par l’Institut Skyrô doit se constituer en patrimoine mondial de l’humanité engageant l’UNESCO à protéger ces données archéologiques au titre de seul témoignage connu direct de la genèse de la pensée humaine.

 

Nous pensons qu’un dispositif partageant ces nombreuses manifestations graphiques ancestrales communes et partagées entre toutes les nations du monde, pourrait amener un haut niveau de conscientisation au sein de chacune d’elles. Elles s’engageraient à les protéger, à en approfondir la signification, à les transmettre auprès de leurs enfants et des enfants de toutes les nations du monde.

 

Nous pensons qu'une approche de coopération à fort niveau de responsabilisation qui contraint chaque nation à protéger une partie du patrimoine de l’humanité, permet de stimuler la cohésion et l’éveil des hommes, la réactivation d’un socle de pacification, de fraternité, unissant les différences individuelles depuis leur émergence à l’origine.

C’est donc la volonté de construire les conditions d’un dialogue inter-nations refondant les bases d’une humanité reconnectée qui détermine notre engagement fondamental.

 

F. DÉVELOPPEMENT D'UNE COOPÉRATION SPÉCIFIQUE FRANCO-CORÉENNE ET AVEC D'AUTRES PAYS D'ASIE

 

Par la nature même des processus de pensée mis à jour dans la grotte ornée de Chauvet, considérée à ce jour comme la plus ancienne de l’humanité, nous avons été amenés à penser que nous avions sous les yeux en marche la genèse des mythes de création. Parmi ces derniers, le mythe coréen, si important pour ce peuple en quête d’origine, oriente naturellement toute une dynamique de travail avec les instances de recherche scientifique de la Corée. Nous pressentons de grands thèmes mythiques à explorer pour affiner les grandes étapes de la pensée humaine. Mais ce sont également l’ensemble des mythes asiatiques qui sont reliés au mythe coréen et il nous faudra identifier les possibilités de coopération avec les autres pays d’Asie.